Articles source : Adam et eve, la tradition ne nous dit pas tout

Adam et Eve est une croyance largement répandue dans les trois religions monothéistes comme étant le couple ascendant de l’humanité entière. Cette version traditionnelle de l’histoire d’Adam et Eve fait souvent obstacle contre le progrès de la science moderne dans les sociétés traditionnelles.

Dans le monde musulman par exemple, même si Eve n’est pas évoquée dans le Coran, la théorie d’évolution n’y est pas enseignée. On se demande alors pourquoi le couple d’Adam et Eve est évoqué comme argument religieux chez la plupart des musulmans qui rejettent tout autre scénario de l’apparition de l’espèce humaine? Cette confrontation contemporaine entre la science et la religion incite à se poser des questions sur les origines de cette croyance.

La réponse souvent reçue à ce genre de questionnement est l’influence des israélites dans l’héritage religieux islamique. Un long chemin de recherche s’impose alors pour retrouver le texte noyau de cette histoire de l’apparition de l’espèce humaine. Ce chemin n’est qu’un labyrinthe, non-nécessaire mais inévitable pour un traditionniste , composé des hadiths, des exégèses, de l’ancien testament, du Talmud pour arriver enfin à la Torah. Son premier chapitre Genèse avec son premier mot berechit s’affiche comme une banderole d’une ligne d’arrivée d’un marathon. Cette ligne qui génère tant d’émotions chez les amateurs d’endurance leur faisant oublier toutes les douleurs et les efforts de leur course et en leur donnant encore plus de motivation pour envisager une autre.

Berechit, commencer par le commencement.  Cette règle, que l’on oublie souvent lorsqu’on est en plein débat, n’est que le début d’une série des remises en question des points en conflit entre le créationnisme et l’évolutionnisme. Dès la lecture du passage Genèse 1:27, des questions surgissent:  Adam, désigné comme mot pluriel, fait référence aux humains créés mâle et femelle. Adam serait-il donc synonyme de l’humanité? Pourquoi la procréation des ces humains est-elle absente dans la version traditionnelle?  En lisant encore plus loin, Adam reçoit le “souffle de Dieu”. Comment ce souffle s’est-il concrétisé dans la physiologie et le comportement de cette humanité? Cette humanité Adam aurait-elle évolué vers un état capable de distinguer “l’arbre de connaissance du bien et du mal”?  Ensuite, on retrouve Eve apparue de son côté. Ce nom signifiant “mère de tout vivant” lui fut attribué par Adam. Quelle différence entre Eve et la première femelle de l’homme évoquée dans le tout premier passage évoquant l’humanité?

Tant de questions créationnistes en parallèle à d’autres questions évolutionnistes pour ce scénario de l’apparition de l’être humain sur Terre. le conflit entre les deux courants a marqué l’histoire de la science. La théorie du “dessein intelligent” s’est interposée entre les deux camps comme démarche intermédiaire.  Elle articule la création avec l’évolution des espèces qui serait dirigée par une “intelligence” au lieu d’une sélection naturelle aléatoire. Les lois de probabilité seraient-elles donc une manifestation d’une loi établie par cette “intelligence” où le hasard se soumet à ses propres formules? ou s’agit-il d’une série hasardeuse de mutations génétiques pour résulter enfin une harmonie?

La question  “comment sommes-nous arrivés à ce monde?” continue toujours à alimenter les débats entre les différentes disciplines entre autre la théologie, la philosophie, la biologie et l’astrochimie. Cette dernière s’impose sérieusement avec ses éventuelles preuves de l’atterrissage d’une vie extra-terrestre. Une étude publiée par la revue Sciences Advances le mois dernier a révélé la possibilité de l’existence des traces de vie dans deux météorites dont une tombée au Maroc en 1998. La science est-elle sur la voie de nous prouver que la Terre avait importé la vie de l’espace à l’origine?

Enfin ces questions peuvent être perçues comme des étirements pour plus de souplesse afin d’éviter les blessures des débats. En effet, en plus de la longue haleine, une réflexion marathonienne en a besoin pour pouvoir espérer revoir à l’horizon cette n-ième majestueuse ligne d’arrivée.

Advertisements